Quels sont les éléments à prendre en compte pour réussir un potager en permaculture ?

La permaculture est cette approche qui préconise une exploitation optimale de facteur naturel pour l’entretien d’un potager. Il permet de mettre de côté les engrais chimiques et insecticides pour donner l’avantage aux prédateurs naturels des nuisibles. Pour vous aider à mieux profiter de cette approche, nous vous amenons à la découverte de quelques conseils clés de gestion d’un potager en permaculture.

Faire le choix des cultures en fonction de l’environnement

À chaque environnement correspond un type de culture spécifique. Cette notion fait partie des exigences en permaculture. Il est donc important de prendre conscience des caractéristiques des différents espaces du jardin comme vous le découvrirez sur ce site. Identifiez les zones sèches et celles humides afin de trouver les cultures qui leur sont compatibles. Faites-vous une idée de l’orientation du vent et de la lumière de soleil sur votre jardin. Il est également nécessaire de repérer les prédateurs et les nuisibles présentent dans l’environnement du jardin. Au bout de ces études, vous devez parvenir à créer une liste de tous les végétaux et légumes à planter dans votre potager. Pour obtenir un mélange parfait, il est important de tenir aussi compte des questions de sensibilité entre les plantes. Une autre astuce consisterait à définir la nature du sol et les végétaux à mettre en terre en fonction de mauvaises herbes présentes sur les lieux.

Aménager le sol pour la culture en permaculture

Une fois votre sélection de culture identifiée, il faudra préparer l’espace de culture. Le but de tels travaux revient à avoir un sol riche et dont les ressources s’exhaussent moins au fil du temps. Faites votre choix entre un aménagement en bottes, en plate-bande, ou en potager 3P, etc. Optez pour un espace de culture large d’environ 1,20 mètre. Préparez vos planches de façon à ne pas avoir à marcher sur ces dernières, car cette action peut freiner le travail des vers. Évitez de retourner le sol auquel cas, vous déstructurez le fonctionnement des organismes vivants qui s’y trouvent. Par contre, vous pouvez utiliser des grilles pour réaliser des opérations d’aérer. Évitez également de laisser le sol vacant et pour ce fait, vous devez y mettre des plantes saisonnières qui se succèdent.

Assurer un fonctionnement optimal du jardin

L’optimisation du potager en permaculture repose principalement sur la combinaison de certains éléments dans le jardin. Par exemple, la présence des poules favorise la lutte contre certains nuisibles telle que les limaces. De plus, leurs déjections servent d’engrais pour nourrir les organismes présents dans le sol. La présence de cet animal favorise donc une gestion optimale entre la fertilité du sol et la protection de plante. Plus intéressant, vous pouvez exploiter les eaux de pluie pour arroser votre potager. Cette démarche vous permet d’attirer dans votre potager des oiseaux prédateurs des insectes nuisibles pour vos plantes.